lamaisondesmarguerites

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure… et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Narcissus poeticus

Photo0475
Photo0473
Dans mon jardin, ce jour de la Sainte-Louise. 🙂

Il y a des chagrins professionnels, mais aussi des chagrins d’amour.
Je me mets en pause.
Offert par Pomme du blog « j’ai descendu dans le jardin »

Publicités

15 Commentaires

  1. une première visite en ce printemps que je devine également du Sud chez toi?
    je mets une lien sur mon billet de printemps pour revenir voir tes rues d’Albi, Rabastens, que j’aime tant.
    Y as-tu visité le Musée, au premier étage près de l’Office de tourisme ?
    On y expose des toiles de JAne Atché (sans doute quelques-unes même si l’expo est passé depuis quelques année), une disciple de Mucha
    Et des costumes enrichis de broderies

    MErci pour ces photos des placettes derrière le mail…. Et je me souviens de la vitrine du pâtissier sur le mail, un délice pour les yeux !

    J'aime

    • Merci d’aimer ainsi ma région, notre Tarn. Oui, il y a bien longtemps j’ai visité ce Musée, et je retournais, ce jour-là, pour le revisiter. Je me souvenais des vêtements brodés et du charme suranné de ce musée, mais les portes étaient fermées. J’y retournerai.
      Quant au pâtissier, je faisais à chaque anniversaire familiale, les kilomètres qui séparent Gaillac de Rabastens pour céder à la gourmandise des gâteaux de la pâtisserie Rivière. Merci, votre commentaire a mis un petit sourire sur mon chagrin.

      J'aime

  2. Narcissus poéticus et aussi odorantes…!!
    J’ espère que les nuages n’ ont pas trop fait tache sur ton ciel bleu…?
    Bisous Lou

    J'aime

  3. Ton chemin de jardin est bien fleuri de ces magnifiques narcisses avec une belle chanson d’Isabelle Aubret.
    Je vais souffler très fort afin d’éloigner ces vilains nuages…
    Gros bisous, Lou et mes pensées bien amicales.

    J'aime

  4. buon inizio della primavera, dolce amica Lou

    J'aime

  5. Narcisse n’est pas un ciste
    Pas
    Il est poète au fond des
    Bois
    Courbe sa tête bien triste soir
    Oh Marguerite
    Louise
    Tu es belle dans tes larmes d’eau vraie

    J'aime

  6. Ah, les narcissus poeticus, joli brin de fleur au nom évocateur…

    J'aime

  7. Lou des marguerites, belle pause et souviens toi que tout est impermanence… Lumineux mercredi à toi. brigitte

    J'aime

  8. Quel sage conseil Brigitte. Je m’essaye à appliquer. J’y tends mais je n’ai pas atteint ce niveau si nécessaire de la réflexion. Merci pour vos ailes caressantes. Je suis debout, même, si sensible. Je remets en ordre mes pensées et mes sentiments. Demain sera un autre jour
    Guillevic a écrit :
    « Il y aura encore
    Des jours,

    De la lumière.

    Tu verras comme avant
    Les avancées de l’ombre,

    L’hypocrisie
    De sa démarche.

    Comme avant,

    Mais peut-être mieux.

    Tu ramasseras des cailloux,
    Encore,

    Comme si c’était
    La première fois.

    Tout ce que tu diras
    A ces cailloux.

    Je ne cherche pas
    A deviner.

    C’est toujours neuf.

    Jamais rien,
    A tout âge,

    N’est plus neuf
    Qu’un sein.

    Tu l’as dit assez
    A tes cailloux.

    Ce sera donc comme si
    Tu ne savais rien encore,

    Persuadé

    Qu’il faut apprendre.

    Les soirs encore
    Seront décisifs.

    Jamais sûr
    De traverser.

    Supporter
    Comme jusqu’ici
    L’insupportable,

    Tu sauras?

    Aller vers le blanc,
    Toujours intrigué,

    Ne comprenant pas
    Cette négation

    Du gris des jours,
    Des cris essayés
    Par les couleurs.

    Et l’eau,
    Arrêtons-nous.

    Arrêtons-nous

    Sur celle de la flaque et de l’étier.

    Sur celle de la mer,
    Si tu oses.

    Avant de t’arrêter,
    Pense encore

    A des couchants que tu verras,

    Ces couchants qui font
    Que l’on veut durer.

    Rien comme ce qui est précis
    N’ouvre sur l’illimité.

    Ainsi le ciel clair,
    Des nuages nets,

    Un soleil rouge
    Qui descend.

    Modeste.
    Ils ont dit : modeste.
    Ils ne savaient pas.

    Qui n’est pas modeste
    Quand il est en proie?

    Ouvre tes mains pour voir
    Si tu caresses quelque chose

    Où va s’incarner
    Le nouvel instant

    Que tu épouseras
    Durablement,

    L’instant tel que jamais
    Il n’y en eut.

    Comme si c’était modeste
    D’être un corps ensemble

    Avec l’océan

    Et avec l’instant,

    De garder en soi
    Enfin confondues

    La verticale
    Et l’horizontale.

    Comme si c’était modeste
    De réunir en soi,
    Limites brisées,
    Indiscernables,

    Le temps de la mer
    Et l’eau de l’instant.

    Ainsi donc,

    Tant que tu pourras,

    Tant que la lumière
    Te portera.

    Celle des horizons,
    Celle des regards.

    Celle qui vient des pierres,
    Celle qui vient des mains. »

    J'aime

  9. Lou, je viens ici car je ne peux pas mettre de commentaire dans ton dernier billet.
    Je voulais juste te dire, ne ferme pas complètement le volet, laisse passer un peu de lumière.
    Gros bisous

    J'aime

  10. Idem pour moi…comme Denise…!! Je te dis à bientôt ,surement…j’ espère.:-))
    Bisous

    J'aime

  11. Quand nos directions comprendront-elles que le boulot est plus agréable (et tout le monde s’y retrouve) si leurs employés sont heureux… d’être accessoirement simplement considérés comme des êtres humains et non comme des pions interchangeables ? Je compatis…
    Pour les peines de coeur, je n’ai pas de remède, chacune réagit à sa manière et ma solution ne te conviendrait sûrement pas 😉

    J'aime

    • Surtout lorsque la lune et la thyroïde s’affolent… Fatiguée de ces cycles de pression haute et basse. Fatiguée. Et pour les battements du coeur, qu’elle est donc ta recette ? Tout peu s’entendre, après on analyse. 😉

      J'aime

  12. Je me suis dégagée avec difficulté d’une relation toxique et je me suis trouvé d’autres centres d’intérêt aidée en cela par la vision (qui me rebutait) de certaines s’épuisant dans des relations sans lendemain ou se ruinant en chirurgie esthétique… à refaire tous les ans.
    Ces messieurs eux, ne font pas tant d’efforts pour séduire des tendrons qui ont 20 ou 30 ans de moins qu’eux. Bizarrement quand ils se font plumer je n’arrive pas à éprouver de compassion 😉

    J'aime

    • Je comprends le point « toxique ». J’en ai conscience.
      Pour les centres d’intérêt, je n’en manque guère et j’en suis riche. Mais le temps manque à l’affaire, à les faire. Le quotidien professionnel et familiale en limite les franges. Dès qu’elle peut, l’oiselle sort de son nid. Enfin quand je dis « l’oiselle », il y a déjà quelques heures de vol au compteur ! 😉
      La chirurgie esthétique ! pas prête à y toucher, ou à me toucher ! Ah que non, ah que nenni ! Suis comme je suis et resterai.
      Et comme le chante Gréco :
      « Si tu t’imagines
      Si tu t’imagines
      Fillette fillette
      Si tu t’imagines
      Xa va xa va xa
      Va durer toujours
      La saison des za
      La saison des za
      Saison des amours
      Ce que tu te goures
      Fillette fillette
      Ce que tu te goures
      Si tu crois petite
      Si tu crois ah ah
      Que ton teint de rose
      Ta taille de guêpe
      Tes mignons biceps
      Tes ongles d’émail
      Ta cuisse de nymphe
      Et ton pied léger
      Si tu crois xa va
      Xa va xa va xa
      Va durer toujours
      Ce que tu te goures
      Fillette fillette
      Ce que tu te goures
      Les beaux jours s’en vont
      Les beaux jours de fête
      Soleils et planètes
      Tournent tous en rond
      Mais toi ma petite
      Tu marches tout droit
      Vers sque tu vois pas
      Très sournois s’approchent
      La ride véloce
      La pesante graisse
      Le menton triplé
      Le muscle avachi
      Allons cueille cueille
      Les roses les roses
      Roses de la vie
      Roses de la vie
      Et que leurs pétales
      Soient la mer étale
      De tous les bonheurs
      De tous les bonheurs
      Allons cueille cueille
      Si tu le fais pas
      Ce que tu te goures
      Fillette fillette
      Ce que tu te goure »
      🙂 🙂

      J'aime

Sous votre plume !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Lumières de l'ombre

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

UN ESPRIT SAIN DANS UN CORSAGE

"Le blog avec des hauts et des bas de soi (e)"

plumes d'anges

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Lectures au coeur

Photographie et poésie

PAC

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Presquevoix...

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Feuilles de Choux

Au fil des jours !.....

Eclats de Mots

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Objet Blog[u]ant Non Identifié

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Le journal de Perlette

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

voix de l'oubli

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Oxymoron fractal

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Bonheur du jour

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Almanachronique des villes et des campagnes

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

J'ai descendu dans mon jardin...

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Au Bois des Biches

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

VALERY LORENZO

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Le Jardin d'Aime Haut

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Elisabeth Baysset

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Les carnets de Mathilde

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

Espaces, instants

Une envie de vous faire partager ce qui m'entoure... et le monde est vaste, n'est-ce pas !

La photo du jour

Pour l'amour de la photo!

Déblogue

Voir, sentir, goûter, toucher, ouïr Comment peut-on dire que la vie n'a pas de sens ?

Les beautés de Montréal

J'ai toujours cru que, par la beauté des mots, on pouvait changer le monde (Armand Gatti)

%d blogueurs aiment cette page :